Chambre 1

La chambre la plus à l’est. Plafonds historiques en bois, sol en grès génois et cadres de fenêtres à double vitrage insonorisant.

6 lits pour adultes avec un lit double (pouvant être divisé en deux lits simples) et deux lits superposés avec draps et oreillers doubles.

Salle de bain privée avec douche, savon pour les mains, gel douche, shampoing, après-shampoing, sèche-cheveux, télévision intelligente, wi-fi, climatisation, minibar, machine à café et bouilloire.

Pour les personnes au sommeil particulièrement léger, des bouchons d’oreille confortables sont disponibles gratuitement.

Cette salle contient toujours la fameuse trappe par laquelle, dans les années 1950, les militaires américains s’échappaient à l’arrivée de la patrouille MP, la « police militaire », car l’entrée dans les boîtes de nuit leur était absolument interdite.

Tout comme il était interdit d’entrer dans certaines ruelles de Gênes où se trouvent encore aujourd’hui des plaques écrites en anglais indiquant l’interdiction d’entrée.

En effet, souvent les « prinçese » (prostituées locales), en collaboration avec des petits délinquants, soûlaient les marines et les dépouillaient ensuite de tout, même des documents dont ils avaient besoin pour embarquer sur le navire militaire d’où ils avaient débarqué.